Quelles compétences développe-t-on en préparant une thèse de doctorat ?

Les compétences développées par une expérience de la recherche peuvent être classées en différentes catégories comme pour les compétences développées par une formation d’ingénieur.

On retrouve principalement les savoirs et savoir-faire dérivés, les méthodologies d’action, les aptitudes relationnelles et les postures individuelles.  

Savoirs et savoir-faire dérivés :

  • développement d’une expertise sur  un champ donné
  • acquisition du sens pratique de l’expérimentation
  • capacité à innover
  • gestion d’un projet long

Méthodologies d’action pour résolution de problèmes:

  • Capacité à formuler un problème sur des sujets ouverts
  • Sens de la conceptualisation
  • accès au savoir des autres par la recherche bibliographique

Aptitudes relationnelles :

  • aptitudes à la communication écrite et orale
  • travail en équipe et en réseau

Postures individuelles :

  • attitude critique face au savoir
  • culture du doute
  • autonomie
  • curiosité, ténacité, rigueur

 

Quels sont les débouchés après une thèse de doctorat ?

Les titulaires d’un diplôme de Docteur ne sont plus cantonnés aux carrières d'enseignant-chercheur ou de chercheur (universités et IUT, grandes écoles, organismes nationaux ou privés de recherche). Les étudiants poursuivant en thèse restent avant tout des ingénieurs, formés pour développer l’esprit d’innovation qui leur ouvrira des postes variés : des postes industriels de cadres en recherche et développement, affaires ou production ou de responsables de projets. Les débouchés dans les entreprises sont en augmentation depuis quelques années. 

 

Les entreprises apprécient-elles une expérience de la recherche ?

 Beaucoup d’entreprises ont des activités de recherche et développement et sont donc amenées à recruter des chercheurs qui feront de la recherche leur principale activité. Mais les entreprises sont également intéressées par des profils d’ingénieurs plus ouverts et mieux préparés au processus de création et d’appropriation des savoirs et des savoir-faire, même si les activités envisagées ne sont pas faites exclusivement de recherche. Les entreprises considèrent avec intérêt les ingénieurs qui ont eu la possibilité, grâce à une expérience de la recherche acquise sur un projet long, de s’entraîner aux méthodes et outils de la conception, de s’ouvrir sur les processus conduisant à l’innovation et d’acquérir toutes les compétences citées plus haut (telles que les compétences en communication qui pourront être étendues au niveau international).  Les ingénieurs docteurs sont recherchés par les groupes internationaux et se différencient par l’acquisition d’une expérience supplémentaire, spécialisée et souvent anglophone. 

 

Quel diplôme doit avoir le candidat ou la candidate à une thèse de doctorat ?

 Pour être inscrit en doctorat, le candidat doit être titulaire d’un diplôme national de master ou d’un autre diplôme conférant le grade de master, à l’issue d’un parcours de formation établissant son aptitude à la recherche (Arrêté du 7 août 2006 relatif à la Formation doctorale - Article 14). 

 

Quelles sont les sources de financement possibles ?

Une inscription en thèse n’est possible que si le doctorant est financé pour la totalité de sa thèse. Ce financement, faisant l’objet d’un contrat doctoral, peut être assuré par :

- une allocation de recherche Régionale (1)
- un contrat CIFRE (2)
- un financement via un contrat ANR, Européen, Organismes de Recherches (CNRS, CEMAGREF, INRA…), Entreprises, etc. (3)
- un Gouvernement étranger ou une Fondation
- autres

(1)   Bourses de Région ou Allocations des collectivités publiques : Les collectivités publiques (principalement les Régions) peuvent offrir à des laboratoires de recherche des bourses ou allocations de thèse sur des sujets jugés prioritaires par celles-ci. Selon les régions, les modalités d’attribution d’allocations utilisent un processus de sélection fonction du sujet de thèse, du laboratoire de recherche et du CV du candidat.

(2)   Contrat CIFRE : Le contrat CIFRE (Convention Industrielle de Formation par la Recherche) associe trois partenaires : une entreprise (ou une collectivité locale, ou une association, ou une ONG) ; un doctorant et l’équipe ou unité de recherche à laquelle il est rattaché. Le doctorant, embauché par l’entreprise pour 3 ans minimum (CDD) avec un salaire brut de l’ordre de 1800 euros par mois, effectue sa recherche doctorale sur un sujet intéressant à la fois l’entreprise et le laboratoire de rattachement, la formation scientifique s’accompagnant d’une véritable expérience professionnelle. Des statistiques relativement récentes montrent que près des 4/5 des docteurs munis d’une thèse CIFRE trouvent un poste dans le privé (50% d’entre eux dans l’entreprise où ils ont effectué leurs recherches) et 14% intègrent la recherche publique ou l’enseignement. La candidature à une thèse CIFRE fait l’objet d’une double expertise : expertise technico-économique (capacité financière de l’entreprise et encadrement du doctorant) ; expertise scientifique (projet de thèse la qualité du laboratoire de rattachement). Pour plus de précisions : ANRT (Agence Nationale de la Recherche et de la Technologie) Association Bernard Gregory

(3)   Bourses des autres organismes de recherche : Tout comme le CNRS, d’autres organismes ou agences de recherche (IFREMER, ONERA, ADEME, ANVAR, CEMAGREF, …) peuvent financer ou cofinancer des bourses de thèses. Les modalités d’attribution se font selon un processus similaire à celui des bourses de Région (sujet, labo, CV candidat). Il est conseillé de consulter les sites Internet des organismes correspondants.

Sources d’informations sur les financements : L’Association Nationale des Docteurs ès Sciences (ANDèS) édite régulièrement un guide des aides aux formations doctorales ou post-doctorales. Ce guide très complet est disponible auprès de : l’ANDèS - Association Nationale des Docteurs ès Sciences 

16 rue Claude Bernard    75231 PARIS CEDEX 05

T´el : 01.43.37.51.12 - Fax : 01.43.37.18.42 - Page web:  http://www.andes.asso.fr/

 

A quel moment de l’année peut-on déposer un dossier de candidature pour une thèse de doctorat?

 Les inscriptions en thèse de doctorat ont lieu tous les ans entre septembre et novembre, mais les candidats ont intérêt à se rapprocher de la Direction de la Recherche beaucoup plus tôt, au cours de l’année, pour s’informer des possibilités offertes par l’ESTP et ses partenaires, tant pour ce qui est des thématiques et des sujets possibles que pour les financements. Le diplôme d'ingénieur de l'ESTP reconnu comme équivalent master par la Comission des Titres d'Ingénieurs) répond à cette obligations. 

 

Les travaux de l’IRC (Institut de Recherche en Constructibilité) sont liés au développement durable ?

Créé en 2009, l’Institut de Recherche en Constructibilité (IRC) de l’ESTP mène des travaux de recherche originaux permettant d’optimiser les projets de construction en liant performance technique, coûts et délais dans l’optique du développement durable : mise au point de nouveaux matériaux, procédés et méthodologies et modélisation intégrant  les concepts liés au respect de l’environnement et du développement durable, devenus incontournables en construction.

Qu'est ce que le GRID ?

Le GRID est le Groupe de Recherche sur le risque, l'Information et la Décision (GRID), grâce auquel l’ESTP forme les risk managers de demain. Créé il y a 20 ans au sein de l'Ecole Nationale Supérieure de Cachan, la fonction première de ce laboratoire, aujourd'hui rattaché à l'ESTP qui l'héberge, est bien la recherche : conduire des recherches interdisciplinaires sur un sujet que l'on maîtrise encore mal : la modélisation du risque et son management. Ces travaux font l'objet de 2 masters qui forment des ingénieurs de façon très pratique et concrète.