Ces dix-sept laboratoires accueillent des sessions d'enseignement et des projets industriels, d'entrepreneuriat et de recherche (PIER) :

 

 

 

Electricité

Ce laboratoire d’essais permet de réaliser de nombreux travaux pratiques. En électrotechnique, dans la salle d'essais de machines : câblage d'une machine industrielle, manipulations sur le moteur asynchrone et sur le transformateur monophasé, tracé des caractéristiques principales des moteurs à courant continu, mesure des pertes et du rendement de diverses machines. En salle de mesures électriques, les manipulations de base (mesure de la résistance et mesure des puissances) sont complétées pour certains élèves par l'étude et l'étalonnage d'appareils de mesure, par des mesures particulières de résistances et d'impédances, par des mesures d'acoustique, de vibrations et de grandeurs magnétiques.
En électronique, selon les filières, les élèves apprennent à :
- vérifier les caractéristiques des composants de base : diode, transistor bipolaire, transistor à effet de champs, etc.
- étudier la réponse de différents montages : amplificateurs audiofréquences, radiofréquences, vidéofréquences, oscillateurs sinusoïdaux, multivibrateurs, etc.
- travailler sur des manipulations beaucoup plus « pratiques ». Le laboratoire propose une initiation au fonctionnement d'appareils industriels tels que hacheur et onduleur, résolution de petits problèmes d'analyse combinatoire ou séquentielle, dépouillement d'un enregistrement magnétique de suspension de véhicule automobile, construction d'un filtre actif, après en avoir calculé les éléments sur un ordinateur, etc.
Le laboratoire accueille également quelques projets industriels.

Géologie

Ce laboratoire étudie les phénomènes de mouvements de terrains, essentiellement à travers l’étude des vides souterrains en région parisienne et glissements de terrain en Normandie, mais aussi autour de l’hydrogéologie, la géotechnique. Son premier objectif est d’initier les élèves (en B 1 et TP1) à la géologie appliquée au génie civil et la géomorphologie.
Dans ce cadre il propose aux étudiants de se familiariser avec les outils et les méthodes géologiques au cours de séances portant sur :
– l'identification des matériaux naturels et la perception de leurs caractéristiques par des méthodes de chantier
– les documents de base utilisés dans l'étude des sites cartes topographiques et géologiques, photographies aériennes, lecture des informations, interprétation et production de documents graphiques
– les risques naturels, dans la perspective de l'aménagement des sites : conditions de faisabilité, stabilité des ouvrages, stabilité des versants, prévention, traitements et protection des ouvrages
– les nappes aquifères, étude de cas concrets avec la carte hydrogéologique
– les cavités souterraines en site urbain modes d'exploitation, géométrie des vides, confortations, risques induits, urbanisation sur zones sous-cavées.
Localisé au sein du nouveau bâtiment recherche, le laboratoire de géologie  est aussi un laboratoire destiné aux projets industriels. Partenaire de l’Inspection générale des carrières, le laboratoire dispose d’une collection de cartes et d’échantillons et d’équipements légers (tarière manuelle, conductimètre, hygromètre, marteaux boussoles). La carrière souterraine de calcaire grossier du campus de Cachan constitue un atout indéniable pour la pratique.

Ingénierie des matériaux du génie civil

Ce laboratoire se consacre à l’étude des liants hydrauliques (ciments et mortiers) et matériaux hydrocarbonés (asphaltes et bitumes), une des expertises incontestées de l’ESTP. Localisé dans le nouveau bâtiment recherche, il a bénéficié d’investissements en équipements à la pointe de la technique : indentomètre, maniabilimètre, presses (électromécanique munie d’une enceinte de température, à cisaillement giratoire), orniéreur, compacteur à plaques, malaxeurs, perméabilimètre, granulomètre, appareil thermogravimétrique, rhéomètre…
Dans le cadre de l’enseignement, son but est l'apprentissage concret des liants et adjuvants (bétons, mortiers, ciments, bitumes, asphaltes et enrobés) pour comprendre leurs fabrication, (propriétés, contrôle), application et pathologie. La pratique des essais permetent de déterminer :
– les caractéristiques des granulats (masse volumique, coefficient d’absorption…)
– les caractéristiques du ciment (surface, masse volumique, chaleur d’hydratation,…)
– les caractéristiques rhéologiques d’un mortier normalisé
– les caractéristiques du bitume (pénétrabilité et température de ramollissement, bille et anneau)
– la maniabilité et l’indentation des asphaltes coulés.
Les applications industrielles de ce laboratoire sont nombreuses.
Domaine de l’environnement : valorisation des sous produits industriels pour le génie civil. Matériaux hydrauliques : perméabilité à l’eau liquide des matériaux cimentaires, carbonatation des mortiers. Domaine routier (matériaux hydrocarbonés) : optimisation de formulation d’asphalte (trottoirs, chaussées, sols industriels…), conception et caractérisation d’enrobés bitumineux par la méthodologie française. Dans ce contexte ce laboratoire mène de nombreux projets industriels expérimentaux (voir chapitres suivants) avec des partenaires publics et privés : Eurovia, Colas, Eiffage Travaux publics, DLB, Xella, la Mairie de Paris, LCPC (Ecole des Ponts), ENSAM Bordeaux. Le laboratoire réalise également des prestations de sous-traitance pour les entreprises (Nynas, ETDE…)

Mécanique

Son objectif est l’initiation pratique de base dans le domaine de la fabrication mécanique, par la réalisation de pièces à partir de plans :
Etude et apprentissage des machines-outils, tours, fraiseuses, outillage d'ajustage et machines-outils se rapportant à l'ajustage.
Etude des différents procédés de soudage : soudure oxyacétylénique, à l'arc, sous gaz inerte :
- par points
- traitements thermiques des métaux : trempe, revenu, recuit
- contrôle destructif, traction, dureté, résilience et non destructif, ressuage, magnétoscopie, ultrasons et géométrique, métrologie des métaux .
Une machine à commande numérique 4 axes permet l’apprentissage de la CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur) et la réalisation de l'usinage et de l'exécution d'une pièce programmée.
Ce laboratoire de mécanique accueille chaque année des projets industriels

Topographie

Sur son espace dédié du campus, le laboratoire de topographie est est un des pôles d'excelelnce de l'ESTP. Doté d'un parc de matériel de haut niveau, des outils de mesure traditionnelle et des postes informatiques permettant la réalisation de travaux géomatiques : calculs GNSS et topométriques, SIG, MNT, lasergrammetrie. Une convention avec Acthyd donne accès aux dernières générations de récepteurs GNSS et scanners 3D.
Première mission, l'enseignement des sciences topographiques et géomatiques.  Les  cours et applications concernent les 4 spécialités de l'école, cette discipline, à la base de toute réalisation, intervenant dans deux étapes fondamentales :
1. Le lever - Cette suite d'opérations et de mesures menées sur le terrain permet de réaliser un plan graphique comportant planimétrie et altimétrie (altitude et courbes de niveaux). Ces saisies peuvent être également enregistrées et utilisées pour le calcul et la rédaction du dessin assisté par ordinateur (DAO). C'est sur ce plan topographique que s'effectuent les études et projets d'ouvrages d'art, de bâtiments, de routes, de voies ferrées, d'urbanisme, d'adduction d'eau, de voirie, de lotissements, etc. 
2. L'implantation du projet sur le terrain - D'autres travaux plus spécifiques, effectués par les géomètres-experts, concernent les problèmes du foncier, le cadastre, le remembrement, les partages et successions.
Le laboratoire mène aussi des projets industriels de recherche en liaison avec le réseau universitaire (INSA Strasbourg, ENSG, ESGT, U.Valencia, KTH de Stockholm, U Chisinau en Moldavie) et professionnel (Acthyd, Freyssinet, Ministère de la Défense).