Aller au contenu principal

14/05/2020

Conducteurs de Travaux | Nos élèves témoignent

Découvrez les témoignages de nos élèves Margot GRAND et Mehdy BOUTES, actuellement étudiants en première année Conducteurs de Travaux à l'ESTP Paris.

14 mai.

ESTP Paris /

Nos étudiants témoignent

1. Quel était votre niveau en Terminale ?

Margot GRAND :
"Mon niveau en Terminale était correct. Par exemple tout au long de l’année j’avais une moyenne de 13/20 en mathématiques, 13/20 en physique-chimie et de 11 en anglais, en reprenant les matières présentes sur cette première année de formation."

Mehdy BOUTES : "En terminale, je me situais plutôt en milieu de classe. Mes résultats étaient convenables, j'ai obtenu un baccalauréat, mention assez bien avec 13 en mathématiques, 14 en SVT et 15 en physique. Les compétences acquises en terminale m’ont permises d’obtenir de bons résultats dans les matières générales."

Julien THEODON : "J’ai fait une Terminale S option maths, j’étais un élève moyen, j’avais 12 de moyenne en maths et en physique et 16 en SVT. J’ai eu mon bac avec 11,8 de moyenne."



2. Pourquoi avoir choisi la formation de Conducteur de Travaux ?

Margot GRAND :
"L’ESTP Paris est une école reconnue notamment pour ses formations Ingénieur, où elle est première dans le classement du Figaro Étudiant. Mais elle est aussi reconnue pour sa formation de Conducteur de Travaux, justifiant le fait que le groupe Bouygues Construction soit notre parrain de promotion. J’ai choisi l’ESTP Paris justement pour sa réputation et pour sa présence immanquable dans le domaine de la construction, ce qui la rend connuE dans son milieu."

Mehdy BOUTES : "La formation Conducteur de Travaux de l’ESTP Paris est pour moi celle alliant le plus la théorie et la pratique, avec de nombreux enseignements techniques. Je ne me voyais pas effectuer trois années de licence en physique ou en mathématiques pour rejoindre une formation Ingénieur par la suite. Aujourd'hui la formation Conducteur de Travaux permet d'être diplômé en deux années d’un diplôme reconnu par l'État mais surtout par la profession. De plus elle est la seule formation Bac +2 permettant pour 80 % de la promotion de poursuivre en cursus Ingénieur (ESTP Paris et autres écoles d’ingénieurs). Il était donc plus judicieux pour moi de choisir la formation Conducteur de travaux plutôt qu'un DUT génie civil."

Julien THEODON : "Je suis très attiré par le secteur du bâtiment. Ma première idée était de devenir architecte, mais après m’être renseigné sur cette formation et ce métier, j’ai pensé que je n’étais pas assez créatif pour réussir dans cette profession. J’ai donc cherché sur les sites d’orientation les différents métiers du bâtiment et j’ai découvert le métier de conducteur de travaux. C’est un métier qui correspond à mes souhaits de travailler sur le terrain et de rencontrer des gens, et qui a des missions communes avec celles de l’architecte comme l’organisation et la gestion de chantier. Mes recherches internet m’ont amené sur le site de l’ESTP Paris qui a une formation « Conducteurs de Travaux ». J’ai choisi la formation en 2 ans de « Conducteurs de Travaux » de l’ESTP car elle me permet soit après d’aller travailler, ou bien de poursuivre en licence « management conduite de travaux » ou encore d’intégrer un cursus ingénieur."



3. Pourquoi l'ESTP Paris ? Comment avez-vous connu l'école ?

Margot GRAND : "Mon grand-père, mon père et mon frère travaillent dans les Travaux Publics, c’est une histoire de famille ! J’ai donc toujours été attirée par le milieu de la construction. C’est un domaine dont j’ai toujours entendu parler. Je m’y suis intéressée en y cherchant des métiers qui pourraient me plaire. Je ne savais pas encore très bien vers quel domaine me tourner. Le métier de Conducteur de Travaux m’a plu car il permet d’avoir la main sur l’organisation du chantier, de partir d’un terrain, ou d’une ancienne construction, et d’arriver à un ouvrage que l’on a planifié dans la méthode de la construction."

Mehdy BOUTES : "J'ai un parcours assez atypique puisque après ma terminale, j'ai fait une année de césure. À la suite de cette dernière, j'ai été embauché au sein de la direction technique Eurovia où j'y ai découvert le monde de la construction. J'ai eu la chance de pouvoir passer quelque temps avec un Conducteur de Travaux et j’ai ainsi pu découvrir son métier. Grâce à cette expérience, une véritable passion est née et j’ai donc orienté ma reprise d'études dans ce secteur d'activité. Dans le monde de la construction et du bâtiment, l’ESTP Paris est sans aucun doute l’école la plus reconnue. Après avoir discuté de mon orientation avec certains de mes directeurs, ils m'ont conseillé de postuler à cette l’école. De plus au sein de ma famille une personne est diplômée ingénieur de l’ESTP Paris, j’ai donc surement été un peu influencé !"

Julien THEODON : "L’ESTP Paris est une école de référence dans le domaine du BTP. Elle a de nombreux partenariats avec les professionnels du secteur et un réseau important d’anciens élèves, ce qui constitue de réels atouts pour l’insertion professionnelle de ses étudiants. J’ai découvert l’ESTP Paris via internet puis lors des Journées Portes Ouvertes."



4. Quels sont les matières enseignées ?

Margot GRAND : "L’année scolaire est divisée en semestre. Chaque semestre comporte des matières différentes, réparties en unité d’enseignements différents. Dans les deux semestres, des enseignements généraux tels que mathématiques, physique, français ou anglais sont maintenus. Les mathématiques étant un très gros coefficient, c’est une matière qui est donc indispensable. D’autre part, dans quelques matières, nous avons la chance d’avoir des Travaux Dirigés organisés avec des professeurs afin de pouvoir poser des questions. Puis il y a des enseignements techniques, avec des matières sur les matériaux de construction et leur résistance, sur l’architecture et son histoire, sur de la lecture de plan. Nous dessinons des plans à la main (quatre au cours de l’année) puis nous commençons à apprendre à dessiner sur ordinateur. En finissant par les matières de gestion, majeures dans le rôle d’un conducteur : méthodes et planifications, Qualité Sécurité Environnement, de la gestion administrative et financière puis du droit."

Mehdy BOUTES : "La première année est divisée en trois blocs d’enseignements. Le premier bloc concerne les matières générales (maths, physique, anglais, français). Le deuxième est constitué des matières techniques avec par exemple l’architecture, les procédés généraux de la construction et la conception assistée par ordinateur. La dernière unité d’enseignement est composée de la planification de chantier, de la qualité sécurité, environnement du droit du travail et de la gestion administration financière. Le corps enseignant de l'ESTP Paris est composé à 75 % d'intervenants professionnels. Cela permet d'apprendre en corrélation avec l’évolution du métier, et en adéquation avec la réalité du terrain."

Julien THEODON : "Nous avons environ 30 heures de cours par semaine. Il y a des cours d’enseignement général (français, anglais, maths, physique) et des cours techniques (topographie, lecture de plans, architecture…), mais aussi des cours comme le droit, la gestion administrative et financière ou encore QSE (Qualité Sécurité Environnement). La plupart des cours sont organisés en cours magistraux et en TD (travaux dirigés) ou en TP (travaux pratiques) pour les matières techniques."



5. Avez-vous des stages en entreprise à effectuer ?

Margot GRAND :
"​​​​​​​La formation étant sur deux ans, chaque fin d’année il y a un stage. Pour les étudiants de première année, il est de minimum 5 semaines, puis de 12 semaines en deuxième année. Des forums sont organisés par l’école afin de permettre aux élèves de passer des entretiens avec des représentants de société. Cette année nous avions des entreprises comme Colas, Bouygues Construction, NGE, Genere, SMAC et EBPS."

Mehdy BOUTES : "Sur le cursus Conducteur de Travaux, il y a 5 semaines de stage « ouvrier » obligatoire en 1ère année. Cela permet de voir dans un premier temps comment fonctionne le chantier mais aussi d'apprendre la réalité du terrain indispensable pour diriger les équipes. La deuxième année, un stage de 12 semaines minimum obligatoire au cours duquel une partie se fera en gestion d'équipe et l'autre en conduite de travaux. À la fin de chaque stage, un rapport écrit est attendu et noté. Les élèves effectuent aussi une soutenance orale sur leur rapport de stage qui est indispensable à la validation de chaque année. La recherche de stage est bien accompagnée durant le cursus par le service des Relations Entreprises. En effet, l’ESTP Paris organise chaque année plusieurs forums: plus de 150 grandes entreprises du monde de la construction présentent au mois de novembre lors du « Forum ESTP » ainsi qu’un second propre à la formation Conducteur de travaux au mois de février. De nombreux stages y sont proposés et permettent également de se créer un réseau professionnel. De plus de nombreuses entreprises viennent effectuer des conférences ainsi que des apéros dînatoires à l’ESTP Paris dans le but de se faire connaître et de recruter d’éventuels stagiaires. Pour ma part j'ai eu cette année plus de cinq propositions de stages et une dizaine de cartes de visite. !"

Julien THEODON : "Oui, en première année nous avons un stage « ouvrier » obligatoire de 5 semaines minimum pour valider notre année. L’ESTP nous accompagne dans notre recherche, nous avons des cours pour apprendre à rédiger notre CV, mais aussi des cours d’expression orale et écrite pour apprendre à nous présenter et à rédiger des mails et documents professionnels. Des forums sont également organisés au sein de l’école afin de nous mettre en contact avec des entreprises du BTP et de trouver notre stage."



6. Êtes-vous impliqués dans la vie étudiante, si oui de quelle manière ?

Margot GRAND : "​​​​​​​Je ne le suis pas pleinement, mais j’essaye d’aider dès que j’en ai la possibilité. J’ai participé à une Journée Portes Ouvertes et j’ai été marraine d’une entreprise pendant le forum de rencontre des entreprises. Cependant, l’année prochaine, j’intégrerai l’association des conducteurs de travaux, l’ACTE."

Mehdy BOUTES : "Je suis très impliqué dans la vie étudiante, je participe à de nombreux salons et forums, je suis aussi délégué de classe et sûrement le futur président de l'association des conducteurs de travaux de l’ESTP Paris. Au cours de cet investissement, j’ai développé mes compétences oratoires et fait des rencontres intéressantes. Il nous est demandé de nous investir au sein de l’école afin de développer nos compétences managériales. J'espère vous retrouver en qualité de Président l'an prochain pour la rentrée scolaire 2020."

Julien THEODON : "Oui, je suis impliqué dans la vie de l’école. Cette année j’ai représenté l’école au Salon de l’Etudiant, cette expérience m’a permis de développer mon sens du relationnel, d’apprendre à aller vers les autres et à les écouter. Je serai l’année prochaine membre de l’ACTE (Association des Conducteurs de Travaux de l’ESTP) en tant que responsable évènementiel, je vais donc devoir organiser des évènements ce qui va me permettre d’acquérir des compétences qui me seront utiles dans ma vie professionnelle. Je serai heureux d’accueillir les nouveaux à la rentrée prochaine, comme j’ai été accueilli cette année par les anciens élèves. Je serai à leur disposition pour répondre à toutes leurs questions."



7. Qu'envisagez-vous à la suite de votre formation ?

Margot GRAND : "​​​​​​​En début d’année, j’avais envisagé de suivre les deux ans de la formation de conduite de travaux en me spécialisant dans le bâtiment, puis de poursuivre en ingénierie. Cependant, aujourd’hui cela a beaucoup changé. J’hésite encore entre deux filières. La première étant de faire la licence professionnelle de management et de conduite de travaux afin d’avoir un pied dans le monde du travail et si tout se passe bien de commencer à travailler pleinement dans cette entreprise à l’obtention de mon diplôme. La deuxième idée sur mon orientation est de suivre une formation pour être architecte."

Mehdy BOUTES : "À la suite de la formation je souhaite poursuivre vers un cursus ingénieur. Je n'ai pas encore choisi les formations ingénieurs pour lesquelles je postulerai. Je m’oriente principalement vers de l'alternance sur un poste de Conducteur de travaux."

Julien THEODON : "J’envisage de poursuivre ma formation en licence « Management Conduite de Travaux » à l’ESTP Paris. C’est une formation en alternance qui va me permettre d’acquérir une expérience professionnelle en mettant en pratique ce que j’apprends à l’école, tout en continuant de bénéficier de la qualité des cours dispensés à l’ESTP, de ses partenariats avec les professionnels du secteur et de son réseau d’anciens élèves. Mon objectif est de commencer ma carrière professionnelle en tant que conducteur de travaux et d’évoluer progressivement vers un poste de directeur d’agence."